C’est dur dur en ce moment !

Je n’ai pas un moment de libre avant le…27 juillet ! je sens que mon assiduité sur ce blog s’en ressent !

Alors, un petit instantané pour la route :

Dimanche en fin d’après-midi, je sortais un gros sac de papiers divers à mettre au recyclage quand je suis tombée sur mes petits voisins dans la cour. Ce sont 3 petits d’origine africaine, les deux sœurs aînées doivent avoir 7 et 5 ans et le petit ne doit pas avoir 3 ans. Ils sont vraiment gentils mais me font toujours de la peine car dès qu’il fait beau et qu’ils ne sont pas à l’école (week end, vacances…) les parents les envoient jouer dans la cour. Ils n’ont jamais aucun jouet avec eux, juste une bouteille d’eau pour ne pas se déshydrater trop en plein soleil dans la cour. La plupart du temps, ils restent assis sur les marches de l’escalier, parfois ils se chamaillent mais plus par désoeuvrement que par désaccord. Bref, me voir mettre des papiers dans le conteneur de recyclage était une vraie attraction pour eux et ils ont insisté pour m’aider. Le tout petit voulait mettre les papiers dans la fente du gros conteneur mais c’était trop haut pour lui alors il me les tendait un par un pour que je le fasse moi-même. Les filles étaient contentes car il y avait des magazines et elle m’ont demandé si elles pouvaient en garder. La plus jeune fille a soudain tiré du sac un vieil exemplaire de Libé, elle a regardé la couverture et a déclaré : « Oh ! C’est Ségolène ! » puis m’a demandé d’un air suspicieux : « Est-ce que t’as voté pour Sarkozy, Marion ? » Euh…non, non t’inquiète pas…

Une fois l’opération recyclage accomplie, les enfants m’ont demandé « Est-ce que tu peux rester un peu avec nous, on s’ennuie ? ». J’avais du boulot mais pas une folle envie de m’y mettre alors je suis allée chercher quelques papiers de couleur, me suis assise dans les escaliers avec eux et j’ai montré aux filles comment faire des origamis. Elles étaient très appliquées mais le petit se sentait un peu abandonné. Il se tenait debout à côté de moi et s’amusait à faire glisser mes lunettes de soleil remontées dans mes cheveux sur le bout de mon nez. Au bout de la 12e fois, ça ne me faisait vraiment plus rigoler alors il a changé de trip : il a joué à m’emmêler les cheveux puis à me taper sur la tête avec un magazine ce qui complique beaucoup la concentration quand on fait des pliages japonais. De temps en temps, il poussait des cris d’exaspération et sa grande sœur lui disait : « Tais-toi sinon, la mémé va encore nous gronder ! »…ah je ne suis pas la seule à me faire engueuler par mémé, donc !

Une fois les origamis achevés, je les ai laissés pour aller me préparer pour une soirée d’anniversaire. Quand je suis ressortie bien habillée et maquillée, les filles m’ont dit « il est trop beau ton rouge à lèvres ! » et le petit qui n’avait pas vraiment articulé une phrase de l’après-midi m’a regardé amoureusement et m’a dit « t’es beeeeeeeeelle ». Je me disais qu’ils étaient vraiment adorables lorsqu’au moment où j’allais passer la porte, une des filles a posé la question qui doit leur brûler les lèvres depuis presque 2 ans : « Il est où le monsieur qui habitait avec toi avant ? » :-s

Euh…il n’habite plus ici…

« Pourquoi ??? Il est en prison ? »

:-ssss Ben non…(pas que je sache).

« C’était ton mari ? »

Bon, les enfants, ça m’a fait plaisir mais je suis pressée là, alors à bientôt, hein ?