Mon blog

25 mai 2008

Eh ben voilà...

Je repoussais le moment de vous écrire ce message officiel à tel point que j'en avais même oublié mon mot de passe sur canalblog!
Bon, vous l'aurez compris ce blog est plus ou moins mort (sauf pour les vendeurs de sex toys).
Pourquoi? Ben c'était un blog de célibataire donc il a duré le temps de mon célibat (2 ans quand même, merde).
Et puis, ben quand même "maître de conférences", c'est bien comme boulot mais ça occupe!!!! Alors voilà, plus de temps, plus d'inspiration, peut-être plus l'envie non plus...Je vous remercie en tous cas de ces supers moments passés ensemble. J'ai eu un plaisir dingue à écrire ce blog et à interagir avec vous.
Bonne route à tous et pour finir sur une bonne nouvelle: je me marie l'année prochaine!!!!

Bisous

Marion

Posté par armoni à 12:52 - - Commentaires [33] - Permalien [#]

27 décembre 2007

J'ai honte

Oui, j'ai honte, j'ai lâchement abandonné mon blog...j'en suis désolée et je vous remercie de vous être manifestés!!!
Bon, c'est vrai qu'entre Namoureux, la grève et accessoirement le boulot, j'ai pas vraiment eu le temps de souffler...et puis, je dois vous avouer qu'il ne m'arrive strictement rien! Mais rien du tout!!!!

Même à Noël, avec le retour dans la famille, je m'attendais à quelques frictions avec ma chère soeur...pensez-vous, à peine deux remarques désagréables le premier jour et puis, plus rien...petite forme cette année la soeurette...
Je m'attendais à quelques histoires croustillantes de mon frère au sujet de mémé la râleuse, sa nouvelle voisine (puisqu'il vit à présent dans mon nouvel appartement)...hé bien non, même pas...bon, elle a râlé pas mal mais pas vraiment contre lui, c'est même pas drôle...Même à La Cité, mes voisins sont sympas alors où va le monde? C'est dingue...tout fout le camp.

Je m'attendais au moins à ce que mes proprios soient envahissants mais ils sont super sympas, attentionnés et tout. Bon, c'était rigolo parce qu'un matin ma proprio m'a téléphoné sur mon portable toute paniquée parce que je n'étais pas rentrée à la maison depuis 2 jours!!!! J'ai dû lui expliquer que j'avais découché....

Mais bon, voilà, rien du tout...c'est pas pour autant que je m'ennuie, hein? mais pour l'instant ma vie est calme...je pense que la série "Armo attend un marmot" pourrait être palpitante mais là c'est pas trop au programme, déjà il va y avoir "Armo emménage avec Namour" d'ici quelques mois...franchement la perspective d'un nouveau déménagement ne m'enchante pas vu le massacre du précédent mais bon, c'est pour vivre auprès de chéri, alors c'est pour la bonne cause....

Ah mais si! Suis-je bête! Une nouvelle série pourrait voir le jour très prochainement: "Armoni passe son permis!" :-s
Ça fait parti de mes bonnes résolutions pour 2008 parce que Chéri habite à la campagne et que moi, le bus qui passe 3 fois par jour, ben j'ai déjà donné quand j'habitais en Angleterre. Sachant ma haine légendaire des moniteurs d'auto-école, connaissant ma peur viscérale de la voiture et comptant sur le fait que les automobilistes de ma région sont des dangers publiques...je pense qu'on ne va pas s'ennuyer...

D'ici là, je vous souhaite de bonnes fêtes!!!!

Posté par armoni à 10:46 - Commentaires [20] - Permalien [#]

15 novembre 2007

Comment j’ai abandonné ma vie de célibataire

2 ans de célibat, ça créé des dépendances (Prison Break et Grey’s Anatomy, les chips au vinaigre et les téléfilms érotiques de la TNT, par exemple), ça fait naître des petites manies (le bain du dimanche soir avec Chardonnay et le Masque et la Plume, traîner en jogging devant le téléfilm de M6 l’après-midi, etc.), ça fait se retourner dans la rue sur le premier garçon sexy, bref, ça conditionne…

Sauf que là, être en couple m’oblige (sans douleur, rassurez-vous) à quelques adaptations…tout d’abord repenser mon appartement de célibataire en appartement où des fois il y a un garçon qui dort (des fois, souvent même). C’est là que je me suis rendue compte qu’il n’y avait qu’une table de chevet à côté de mon lit, par exemple…c’est là que j’ai dû laisser un peu de place dans la salle de bain pour mousse à raser, rasoir et déodorant masculin…un peu de place dans l’armoire pour caleçons sexy et chaussettes de mâle. Renoncer également à quelques projets : passer mon brevet de secourisme juste pour mater des pompiers et baver devant la saison 2 de Men in Trees. Me résoudre à prêter mes sex toys et à partager mon bain du dimanche soir.

 

Mais franchement, quand je vois son sourire le matin au réveil, ses petites fossettes tellement craquantes et ses yeux qui me disent « je t’aime, toi » quand il me regarde…quand il me parle de notre vie à deux et quand il me serre contre lui, je me dis que ça valait la peine.

Et puis, on peut adopter de nouvelles habitudes à deux, de nouveaux rituels comme le bain du samedi soir avec Chardonnay et Miles Davis (à la radio pas dans le bain avec nous, hein ?), se faire des brunch de folie le week end et prendre la voiture pour aller à la mer, comme ça, sur un coup de tête.

Forcément, nous bénissons nos étudiants qui ont bloqué la fac depuis plusieurs jours ce qui nous met au chômage technique et nous contraint à garder le lit ;-)

Forcément, nous remercions le froid de sévir au dehors pour rester à la maison, au chaud, collés.

Forcément, nous remercions une copine de m’avoir raconté une histoire folle qui nous a permis de trouver le prénom de notre premier enfant….

Vous la voulez l’histoire ? C’est authentique, je vous promets. Une copine à moi travaille dans une maternité. L’autre jour un petit garçon est né. La sage-femme a demandé au papa comment le bébé allait s’appeler. Le papa a répondu fièrement « Clitis ». La sage-femme, surprise puis gênée, a remarqué « Clitis ? C’est pas courant comme prénom pour un garçon… » et le papa de répondre « ben oui Clitis comme Clitis Wood ! » Tout le monde connaît l’acteur américain, non ? :-s

Posté par armoni à 10:21 - - Commentaires [24] - Permalien [#]

05 novembre 2007

Ma belle moitié

Alors voilà…c’était au début un beau garçon rencontré comme ça une jour de réunion bien ennuyeuse sur fond de pressentiment…ça aurait pu être juste un vague fantasme, ça aurait pu être juste un flirt, ça aurait pu être juste un coup d’un soir mais…mais c’est tout simplement l’homme de ma vie.

Vous savez le truc qui ne semble exister que dans les films, un truc fort, un truc vrai. Chaque jour qui passe me fait réaliser qu’il n’est pas simplement un beau garçon, intelligent et doux, mais qu’il est tout ce dont j’avais rêvé…un homme merveilleux qui me comprend, qui sait m’aimer et c’est si facile, si naturel que parfois cela nous fait un peu peur.

Je sais que c’est LUI, ma moitié, mon bel amour, c’est une évidence. La complicité qui nous lie est étrange, comme si on se connaissait depuis longtemps. Il est fréquent que l’un de nous anticipe les désirs de l’autre, comprenne avant même qu’une parole n’ait été dite, voit ce qui est caché derrière une phrase, une attitude, un regard…On se ressemble et on se complète à la fois.

Connaissez-vous le discours d’Aristophane dans le Banquet de Platon ? On nous explique que les êtres humains étaient autrefois composés de deux éléments : deux corps humains attachés ensemble. Il y en avait 3 espèces : le mâle (composé de deux hommes), la femelle (de deux femmes) et l’androgyne (d’un homme et d’une femme). La forme humaine était donc celle d'une sphère avec quatre mains, quatre jambes et deux visages, une tête unique et quatre oreilles, deux sexes, etc.

Mais devant l’orgueil et la force de ces êtres, les dieux furent offensés et Zeus décida de couper ces êtres en deux. Il demanda ensuite à Apollon de retourner leur visage et de coudre le ventre et le nombril du côté de la coupure.

Depuis lors, chacun recherche sa moitié perdue. Certains d’entre nous sont en quête d’une personne du sexe opposé, d’autres d’une personne du même sexe, dépendamment de l’espèce à laquelle il appartenait. L’histoire nous dit que « lorsque chaque moitié rencontre sa moitié, l’amour les saisit d’une si merveilleuse façon qu’elles ne veulent plus se séparer : elles aspirent à se fondre ensemble et à refaire l’unité primitive. »

J’ai donc (re)trouvé ma moitié. Je plane. Je passe le plus clair de mes jours et le plus doux de mes nuits dans ses bras. Et si vous vous demandez si je suis pour lui aussi, l’être tant recherché, je vous répondrai que lorsque deux moitiés se rencontrent, elles se reconnaissent et n’ont aucun doute !

Posté par armoni à 17:48 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

16 octobre 2007

Un cycle dans ma vie

J’ai rencontré Bilou il y a quelques années. C’était dans une réunion à laquelle je n’avais pas du tout envie d’aller car j’étais malade ce jour-là. Je me suis forcée. La réunion a commencé et avec un peu de retard, Bilou est entré. Dès que je l’ai vu ça a été un véritable coup de foudre. Nous avons vécu une très belle histoire mais de courte durée.

Quelques années après, j’ai rencontré A. C’était à un colloque. Je n’avais pas du tout envie d’y aller, la grosse flemme quoi. Je me suis décidée au dernier moment. La conférence a commencé, A. est entré un peu en retard. Il m’a plu tout de suite. Cette rencontre a eu un impact crucial sur ma vie. 

Alors forcément la semaine dernière, alors que je me levai péniblement pour me rendre à la réunion d’accueil des nouveaux personnels de l’université (réunion à laquelle je n’avais absolument pas envie d’aller), je me suis dit que ça valait peut-être la peine de tenter le coup. Je me suis donc levée et habillée en me persuadant que j’allais rencontrer quelqu’un à cette réunion. J’en avais l’intuition. La conviction, même. Quand je suis entrée dans la salle où avait lieu la réunion, j’ai attentivement regardé l’auditoire : rien de bien intéressant. Et puis j’ai pensé que de toute façon, IL serait un peu en retard, c’était toujours comme cela que ça se passait. Je me suis donc assise à un endroit où je pourrais bien voir la porte d’entrée et où surtout il restait plein de places vides afin qu’IL vienne s’asseoir près de moi quand il arriverait.

La réunion a commencé, il est entré avec tout un groupe de personnes retardées dans les embouteillages. Je n’ai vu que lui. Il est tout naturellement venu s’asseoir juste derrière moi. On a discuté un peu, comme ça. Puis à l’heure du déjeuner, nous nous sommes assis à la même table, avons mieux fait connaissance…au moment de retourner écouter les conférences de la journée, nous avons décidé d’un commun accord de sécher le reste de l’après-midi et d’aller nous balader… 

Depuis, je ne touche plus terre…on s’est revu, on va se revoir….on s’entend très bien…on n’a tellement de points communs que parfois j’ai l’impression d’être Andie McDowell dans « Un jour sans fin » face à un mec qui aime les mêmes choses que moi et est tout ce que je cherche…bref….je ne sais pas si je suis vouée à tomber amoureuse de mecs peu ponctuels mais ce dont je suis persuadée c’est que la vie est belle, très belle….

Posté par armoni à 16:08 - - Commentaires [19] - Permalien [#]

11 octobre 2007

Ma vie de pacha

Bon, les amis, je vous ai bien laissé tomber et j’en suis désolée. J’ai été pas mal débordée par mes nouvelles fonctions, quelques retours sur Paris fatigants et une vie sociale intense.

Bref, je reviens vers vous pour vous raconter un peu.

Etre maître de conférences, c’est le pied. Comme beaucoup de MCF fraîchement nommés, je suis arrivée dans un département gangrené par des querelles ancestrales. Au début je ne comprenais pas pourquoi tout le monde était aussi gentil avec moi…au bout d’un moment j’ai réalisé que chacun essayait de m’attirer dans son camp. Moi, ma philosophie c’est « aime tout le monde et ne vexe personne ». Du coup, j’ai deux bureaux dans le même bâtiment : un donné par mon équipe de recherche et un par le département où j’enseigne. Moi qui comptais bosser chez moi…c’est mort…

Plus sérieusement, être MCF c’est d’adonner à une vie de privilèges. Par exemple, je peux entrer dans le bureau de la secrétaire sans me faire aboyer dessus (à la différence des étudiants). Et surtout, surtout j’ai un passe qui me permet d’ouvrir les toilettes réservées au personnel. ET oui quand on est prof à la fac, on peut faire pipi dans un endroit propre équipé de papier hygiénique. Le pied, je vous dis. 

Bon, sinon, les étudiants sont sympas quoiqu’un peu mous. Je crois qu’ils sont surtout effrayés par mes méthodes. Oui, ma devise cette année c’est de rendre mes cours plus actifs. Par exemple, au lieu de donner aux étudiants la photocopie d’un tableau synthétique, je l’ai découpé en petits morceaux et leur ai donné sous forme de puzzle….ben, n’empêche qu’ils ont bien aimé faire des puzzles en cours !

 

A part ça mes collègues sont un peu étranges. Ma chef est très sympa mais ressemble à un cadavre : grande et maigre, livide….et de mes collègues fraîchement arrivé aussi et un peu dépressif m’a demandé d’emblée si j’avais pleuré en arrivant à La Cité. :-s Parce que lui, il avait envie de pleurer tout seul dans son appartement !

A propos de l’appartement, le mien est super sympa. Les voisins sont bien. Sauf dans l’immeuble derrière, il y a un jeune homme qui écoute de la musique à fond et qui me saoule mais comme il fait son ménage torse nu et qu’il a un physique avantageux, je lui pardonne. Mes proprio sont adorables, ils m’ont littéralement adoptée !

Bref la vie est belle ! J’espère qu’elle l’est pour vous aussi !

Posté par armoni à 16:52 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

12 septembre 2007

Le déménagement à la mode Armo 2

2e jour

C’est donc le 2e jour, celui où on part à l’aventure. La route est TRES longue car le camion est TRES lourd. Tu épuises toutes les énigmes et devinettes que tu connais pour occuper ton frère (avec qui tu es réconciliée) pendant le voyage. C’est ta mère qui conduit, de toutes façons, c’est la seule de la famille qui a le permis.

Quand vous arrivez à La Cité, vous branchez le GPS spécialement acheté pour l'occasion. En entrant dans la ville, il y a un panneau qui indique que le coin où tu vas habiter est vers la droite mais la madame du GPS dit "Tournez à gauche" alors tu écoutes la madame du GPS. Là tu te demandes vraiment où vous allez, on dirait que vous vous éloignez du point d'arrivée. Et puis à un moment, toujours en écoutant cette conne du GPS, vous vous retrouvez coincés dans un petit croisement de rues étroites. Ta mère essaie de faire marche arrière mais elle se retrouve avec un gros plot en plomb à l'arrière du véhicule et une borne en béton à l'avant avec environ 20 cm pour manœuvrer de chaque bord. Là ton frère et toi vous sortez pour aider maman: "Recule, recule encore…Stop! Maintenant braque à fond, avance, avance, stop! Braque, recule, etc." Ca dure au moins 20 minutes…chacun pense "on y arrivera jamais, on n'a qu'à tout laisser là" mais personne n'ose le dire à haute voix. Finalement, ta mère elle est trop forte et elle arrive à s'en sortir. Tout le monde remonte dans le camion et ça repart. La madame du GPS continue de vous dire "tournez à gauche" alors qu'on peut pas tourner, en fait elle donne toutes les indications avec quelques minutes de retard…à la fin, tu cries "ta gueule!" à la madame du GPS, oui tu es violente mais tu en as vraiment ras le bol et en plus tu commences à reconnaître le quartier.

Vous arrivez enfin dans ta nouvelle rue qui est étroite et bien encombrée, c'est le soulagement total, jusqu'à ce que ta mère, en se garant, abîme l'aile d'une voiture en stationnement…tu vas pouvoir faire rapidement connaissance avec tes nouveaux voisins!

Vous déchargez tout et ta mère et ton frère retournent sur Paris le lendemain matin. Tu es un peu stressée en leur disant "au revoir"…aucun d'entre vous ne s'est encore aperçu que le camion a été taggué pendant la nuit…

xxx

Bon, bilan des courses, la prochaine fois, je fais appel à des déménageurs professionnels! Parce que deux voitures amochées, un P.V., un camion un peu défoncé et taggué…ça fait cher à la fin!!!

Je vous mets quand même quelques photos.

bordel

C'est un peu le bordel avant de partir...

carton

Ta vie est un tas de cartons!!!

amis

Tes amis sont là pour t'aider!!!

ludique

Tu t'amuses un peu au passage!!!

maurice

Ah oui, sur le camion, il y a un mec à poils!!!! Nous, on l'a appelé Maurice!

Posté par armoni à 20:52 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

06 septembre 2007

Le déménagement à la mode Armo

On m’avait dit qu’un déménagement c’était la 3e plus grosse source de stress après le deuil et la séparation. Moi, des déménagements, j’en avais vus d’autres alors je me disais que c’était juste un moment à passer et qu'après tout, changer de murs c’est quand même sympa ! Je me trompais…

Résumé de mon déménagement chaotique en plusieurs épisodes (bien sûr) et sous forme méthodologique.

Chapitre 1:

Louer      un camion, c’est la classe

1er jour

T’avais vaguement pensé faire appel à des déménageurs professionnels mais bon, ça coûte cher, et ta mère avait déclaré avec enthousiasme : « On louera un camion et je le conduirai jusqu’à La Cité ». Alors tu avais dit « OK ». Tu avais emballé tes petites affaires (tes innombrables affaires) et tu avais prévu de charger ton camion le lundi et de faire la route et l’emménagement le mardi.

Le lundi matin, ta mère est partie chercher le camion. Elle t’appelle une fois devant l’agence de location, furax, car le camion n’est pas encore prêt. Une fois, le camion en mains, elle vient se garer devant chez toi. Sauf que dans ta rue, c’est le bordel, y a des voitures mal garées et des camions de livraison. Ta mère, elle conduit super bien, mais elle n’a pas encore le gabarit du véhicule en tête et, en se garant, elle défonce la voiture de ton voisin et abîme le camion tout neuf. Bon, toi, tu ne te souviens plus si la voiture esquintée, c’est celle de ton voisin, le gros black méchant qui crie tout le temps ou l’autre africain qui te parle jamais mais qui passe ses week end à bichonner son auto…en fait c’est ce dernier. Il n’est pas super content quand il découvre sa caisse amochée mais il ne frappe pas ta mère et gère le problème avec diplomatie.

Déjà, tu te dis que la journée commence mal. L’ambiance est super bien plombée, ton déménagement ne ressemble pas à la grande fête que tu imaginais. Heureusement, des amis dévoués arrivent pour t’aider à charger cartons et meubles dans le véhicule. Toi, quand même, tu te sens pas super bien. Tu es super stressée, énervée et t’as pas trop le sens de l’humour. Quand ton frère appelle en début d’après-midi, tu penses qu’il va s’excuser d’avoir zappé ton déménagement sur lequel il était supposé t’aider. Non, en fait il t’appelle pour te demander si les pneus du vélo qui est dans ta cave sont gonflés. Alors là tu pètes un plomb, tu hurles, il hurle et vous vous raccrochez au nez. Là tu t’enfermes dans ta chambre qui n’a plus de lit et tu te mets à pleurer. T’en peux plus, c’est tout. Enfin, quand tu te calmes, tu appelles ton frère pour t’excuser.

Une fois le camion chargé, les portes fermées, les adieux aux voisins faits (sauf à Mémé qui s’est cloitrée chez elle mais t’es trop énervée pour aller la voir de toutes façons), tu pars avec ta mère pour aller garer le camion chez tes parents. Tu dors dans ton ancienne chambre dans la demeure familiale. C’est maintenant une chambre d’amis. Tu ne dors pas super bien car tu fais la liste de tout ce que tu as oublié d’emmener et tu es persuadée qu’on va te dévaliser le camion pendant la nuit. Le lendemain matin, le camion est intact, il est seulement décoré d’un joli PV déposé à 22h30 parce que ta mère a garé le véhicule sur son propre bateau et un tout petit peu sur un arrêt de bus (je précise que les bus ne passent pas en ce moment pour cause de travaux dans la rue.

Mais aujourd’hui, un jour nouveau se lève, celui où tu vas t’installer dans ta nouvelle maison et tu te dis que ça se passera certainement mieux que la veille. Evidemment tu as tort…

Posté par armoni à 14:28 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

28 août 2007

Ma vie est un tas de cartons

Chers amis

Je ne vous ai point oublié et j'espère que vous passez un bon été.
Pour ma part, je trie, je jette, je redécouvre des trucs enfouis au fin fond des cartons, je m'émeus (oh! une vieille rédaction faite au collège sur mon premier baiser!), je m'engueule (pourquoi garder des chaussettes trouées et/ou célibataires?) et surtout je fais des cartons! Et là c'est la 4e dimension! Mon entrée se remplit petit à petit avec des piles vertigineuses de caisses, cartons en tout genre et pourtant, j'ai l'impression qu'il me reste toujours autant de choses à emballer! L'horreur!
En plus de tout ça, imaginez la quantité de paperasse administrative relative à un nouvel appartement ET à un nouvel emploi (qui plus est dans l'éducation nationale!). C'est dément! Je passe ma vie à chercher où j'ai pu mettre tel ou tel papier! L'autre jour, j'ai sauvé in extremis mon diplôme de doctorat que j'avais négligemment balancé dans un sac de papiers à jeter! Je me suis fais une belle peur là...
A part ça, j'ai trouvé un super appartement à La Cité (ma nouvelle ville): 72 m2, une terrasse, une veranda (oui, je sais c'est la classe), une petite pièce qui peut faire "chambre d'enfant" mais dans mon cas ça sera "bureau de chercheur". Le tout dans une maison dont je loue le 1er étage (les proprios sont au rez-de-chaussée). Bref, cela signifie pas de voisins ni au dessus, ni à côté, le pied!!!!! Pas de mémé à supporter!!!!
Voilà, je déménage mardi 4 septembre et je ne sais pas quand je vais retrouver une connexion Internet mais ne vous inquiétez pas j'aurai bientôt plein de belles choses à vous raconter!

Et pour finir, voici la première chose que m'a dit ma voisine Malienne quand je lui ai annoncé que je déméngeais sur La Cité: "J'espère que tu vas trouver un bon mari, là-bas!" Ce à quoi j'ai repondu "J'y vais surtout pour un bon boulot!" ;-)

Prenez soin de vous et bon courage pour la rentrée!

Posté par armoni à 17:31 - Commentaires [9] - Permalien [#]

15 juillet 2007

Bon, je crois que c'est clair...

Je n'ai absolument pas le temps d'entretenir mon blog en ce moment...je le déplore mais je ne peux vraiment pas...donc je pense qu'une petite pause s'impose!

Je vous souhaite un très bon été et vous donne rendez-vous en septembre pour de nouvelles aventures: nouveau job, nouvelle ville, nouvel appartement, nouveaux voisins, une nouvelle vie quoi!!!!

Désolée de ne pas avoir été assidue ces derniers temps!!!

Je vous embrasse et à bientôt

Armo

Posté par armoni à 13:11 - Commentaires [15] - Permalien [#]