Non, tout a commencé bien avant…je ne sais pas trop quand en fait…je me souviens avoir lu un roman qui se passait dans cette ville quand j’étais au collègue, ça m’avait donné envie d’y aller. Et depuis, l’envie de m’a pas quittée. Mais il n’y a pas eu d’occasion alors qu’entre temps, d’autres voyages se sont dessinés, d’autres destinations ont été prioritaires. Pourtant cette ville que je rêve de découvrir n’est pas si loin, à un jet d’avion…un week end ou trois jours peut-être peuvent suffire à s’imprégner de l’esprit de la capitale même si la connaître en détails demande définitivement plus de temps et d’attention.

Pourquoi n’ai-je pas organisé ce séjour plus tôt ? Etrangement car je n’avais pas envie d’y aller seule et parce que je ne trouvais pas de compagnon (ou de compagne) de voyage. Lorsque je proposais à quelqu’un cette aventure, je recevais souvent pour réponse un « mouais » dubitatif et éloquent.

 

Tout s’est concrétisé samedi dernier…comme ça par hasard…sur un coup de tête…je passais le week end chez mon vieil ami Marco, il était tard, on venait de regarder quand Harry rencontre Sally…rectification…je venais de permettre à Marco de combler une de ses (nombreuses) lacunes cinématographiques. La télé était en marche sur Arte, je crois, avec le son coupé, on écoutait un album d’Harry Connick Junior. Tout à coup mon attention a été détournée par de vieilles images en noir et blanc à la télévision. On y voyait clairement une révolution populaire, de jeunes insurgés qui jetaient des projectiles. J’ai dit à Marco : « ça, ce doit être des images de la révolution de 1956 à Budapest, ça fait 50 ans, ils en parlent beaucoup dans la presse actuellement. » et j’ai ajouté « Ah ! Je rêve depuis des années de visiter Budapest ! ».

 

Marco m’a regardée interloqué, il m’a demandé si j’étais sérieuse et si je faisais quelque chose le week end du 11 novembre. Oui, je suis sérieuse, non je ne fais rien. C’est alors que nous avons découvert cette vieille envie commune de visiter la capitale Hongroise. Une heure après, on avait réservé billets d’avion et hôtel sur Internet pour un séjour de 4 jours à Budapest.

 

J’aime ce genre de projets réalisés sur un coup de tête, comme ça. On a envie, on y va. Et puis lorsque l’on a un boulot flexible (ou pas de boulot), pas d’enfants, bref, la liberté de décider comme ça de se faire plaisir sur une impulsion, c’est génial de pouvoir le faire.

 

Bon, évidemment, j’ai cru que ma directrice de thèse allait avoir une attaque quand elle a su que je partais en voyage 3 semaines avant la soutenance ! Je lui ai dit « Relax ! » Mais bon, elle s’inquiète…Pas moi, je trippe !!!!