Bon, je ne vous décris pas ma dernière audition dans le sud de la France qui s’est super bien passée mais comme je n’ai pas de nouvelle, je suppose que j’ai pas eu le poste.
Je ne vous raconte pas que j’en veux à la terre entière ou au moins au monde la recherche de m’avoir laissée sur le carreau.
Je ne vous confie pas à quel point je hais les candidats locaux.

Non, non…à la place je vais vous raconter mon week end à la montagne et en profiter pour être méchante un peu car je suis dans ma période amère.

 

montagne

 

J’ai passé ce long week end de l’Ascension à la montagne donc, pour un stage d’Arts Martiaux. C’était super sympa, il faisait un temps incroyable (j’ai même bronzé) et faire du sport au milieu de la nature magnifique : forêt, montagne, rivière et amateurs de capoeira torse nu (qui s’entraînaient sur le même terrain que nous !)

 

capoeira

 

Ca m’a fait un bien fou…un peu de détente au milieu de ces journées d’angoisse et d’attente d’auditions. Le bonheur !

 

pratique

 

Sauf…que même si j’adore la plupart des gens qui pratiquent ce sport et que j’aime retrouver/rencontrer des pratiquants des 4 coins de la France. Il y a toujours quelques cas spéciaux.

groupe

Tout d’abord, il y a les naturomaniaques (bon, c’est le petit nom que je leur ai donné). Eux, ils sont plus natures que vrais. En général, ils mangent bio et sont végétariens parfois même végétaliens. Les plus extrêmes ne supportent même pas de manger pendant 3 jours dans le restaurant de collectivité et apportent leur propre bouffe. D’ailleurs ils mangent des trucs vraiment étranges comme de la purée de sésame blanc. Bon, je ne voudrais pas avoir l’air de me moquer parce que moi-même je mange très peu de viande et bio quand je peux (et en plus j’adore le sésame) mais j’ai remarqué que leur extrémisme les coupait vachement du groupe. Ils ne font pas vacciner leurs enfants pour ne pas entretenir les lobbys pharmaceutiques, ils organisent leur logement selon les règles du Feng Shui et certains trippent sur le pouvoir des pierres ou sur les énergies magnétiques du monde. Ils commencent souvent leurs phrases par « Mon naturopathe pense que… » ou bien « Depuis que j’ai arrêté de… ». Ce qui me déplait c’est quand ils essaient de me convaincre de faire comme eux et qu’ils tentent de ma faire gober de l’homéopathie ou quand ils me disent que telle ou telle habitude que j’ai est mauvaise pour moi. Il y en a même un qui nous a expliqué qu’il buvait ses urines le matin et j’aurais préféré qu’il ne nous raconte pas ça au petit déjeuner. D’autant plus que je le trouvais pas mal…avant…

Autre phénomène, la fille qui partageait ma chambre : Mélanie. Bon, alors là je précise que les organisateurs ont cru bon d’apparier les participants par chambre en fonction de leur âge. Résultats, je me suis retrouvée dans une chambre avec une fille de mon âge mais c’était à peu près tout ce que l’on avait en commun. Ca m’a rappelé un échange franco-québécois qu’on avait fait au collège. Nous avions rempli une fiche de renseignements et les organisateurs nous avait appariés par points communs : les fans de basket ensemble, les fans de rap ensemble, etc. Ma correspondante et moi étions liées par un point commun solide : nous étions toutes les deux asthmatiques. Ah ! La solide amitié qu’on a pu construire là-dessus ! Ah Les heures passées à discuter de l’asthme et de ses petits bonheurs quotidiens ! Un vrai régal !

Bref…vous l’aurez compris, ce genre d’appariements ne fonctionne pas toujours.

Mais revenons-en à Mélanie…et là ce qui suit n’est pas un témoignage anti-catholique je tiens à le dire tout de suite, mais effectivement ma camarade de chambre était une pratiquante fervente et moi, ben…c’est pas DU TOUT mon trip. Son livre de chevet était un livre de prières, ses CD des chants religieux, lorsqu’elle fredonnait des chansons c’était également des chants catholiques, etc. Le samedi après le dîner, nous nous demandions où était passée Mélanie car elle avait disparu depuis un moment. Elle était en fait descendue au village pour aller à la messe. Bon, vous vous imaginez bien que la différence d’univers dans lesquels nous évoluons a réduit considérablement les sujets de conversation. Impossible de lui confier que je trippais à mort sur la belle paire de fesses d’Angelo, l’instructeur italien !!! Ben, non…mais le pire n’est pas là.

Le premier soir, Mélanie m’a fait une remarque sur le fait que je m’étais maquillée pour faire du sport. Eh oui, je dois avouer cette faiblesse : je suis coquette et je n’aime pas ne pas être maquillée (même pour sortir acheter le pain). Après cette aveu de ma coquetterie, Mélanie a rétorqué : « Moi, c’est tout le contraire : je ne me maquille jamais, je me brosse les cheveux rarement et je me lave les dents tous les 36 du mois ! »  :-s

Devais-je lui préciser que se laver les dents n’était pas une question de coquetterie mais d’hygiène ? Je ne dis rien. Mais je remarquais qu’effectivement, Mélanie ne s’est pas lavé les dents de tout le séjour et qu’en plus elle n’avait même pas apporté sa brosse à dents. En fait, les seules affaires qu’elle avait déposées dans la salle de bains étaient son téléphone portable et son chargeur branché sur la prise du rasoir. D’ailleurs elle ratait constamment les innombrables appels de sa mère. J’ai pu constater que Mélanie n’était pas très portée sur l’hygiène d’une manière générale car il lui est arrivé de zapper la douche après 3 heures d’entraînement intense en plein soleil…herk…

 Enfin, j’aime aussi ce genre de stage pour l’opportunité qu’il me donne de rencontrer des gens…très différents !

nuage