En ce week end électoral et en ce mois de recrutements universitaires, j’ai décidé de noyer mon stress en pensant aux vacances. Bien sûr, il y a différents types de vacances, différentes façons de voyager mais partagez-vous mon style à moi ? Pourriez-vous partir avec moi ? Voici un petit jeu de rôle pour vous.
Naviguez d’un numéro à l’autre en fonction de vos choix ! Bon voyage !

Nous sommes dans un café et discutons des possibilités de voyager ensemble, mais avant tout, il nous faut trouver la période idéale. Si vous préférez partir au mois de juillet allez au 1, au mois d’août allez au 2, au mois de septembre allez au 3.

1. Ah ! Le mois de juillet, début des grandes vacances d’été pour des milliers d’écoliers français et aussi début du fameux job d’été pour des milliers de jeunes cherchant à subvenir à leurs besoins et c’est là que ça coince car je travaille au mois de juillet donc si vous voulez partir durant ce mois-ci, ce sera sans moi. Laissez tomber ou recommencez au début.

2. Août, le mois chaud. Une variété infinie de possibilités s’offre à nous, à condition de s’y prendre suffisamment à l’avance pour ne pas se retrouver sans rien ! Décidons d’une destination, voulez-vous ? Si vous préférez l’Amérique du nord (USA + Canada) allez au n°4, si vous cherchez le soleil (Espagne, Ibiza, Côte d’Azur…) foncez au n°5, si les pays du nord vous attirent (Scandinavie, Ecosse), ça sera au n°6.

3. Pfff ! Qui sait de quoi Septembre sera fait ? Je vais peut-être avoir du boulot…enfin…le début du mois sera sans doute libre…et les vacances en septembre ont tellement de charme. Allez, banco, on embarque ! Décidons d’une destination, voulez-vous ? Si vous préférez l’Amérique du nord (USA + Canada) allez au n°4, si vous cherchez le soleil (Espagne, Amérique du sud, Italie) foncez au n°5, si les pays du nord vous attirent (Scandinavie : Norvège, Suède, Finlande, Danemark), ça sera au n°6.

4. Ah ! Les States, les métropoles à dimension non humaine, les parcs nationaux ! Le Canada et ses grands espaces, la nature à perte de vue ! C’est un nouveau monde qui s’offre à nous…ou plutôt à vous car j’ai déjà prévu un voyage à Chicago et au Québec pour le mois de juin et visiter les mêmes pays deux fois en si peu de temps, ça ne m’emballe pas tant que ça…alors ça sera pour une prochaine fois ? Trouvez un/e autre partenaire ou changez d’avis en revenant en arrière.

5. Chaleur, bronzage, farniente au soleil, boites de nuit…bref les destinations soleil réunissent tout ce qui m’ennuie en vacances…désolée mais les vacances ensemble me semblent compromises…Amusez vous bien quand même (et attention au coups de soleil).

6. Monter vers le nord lorsque toute l’Europe file vers le sud, c’est votre truc ? Errer dans des paysages préservés, sauvages, immenses, découvrir une nouvelle culture, son architecture, son histoire, son art, ça vous tente ? Et surtout réaliser de magnifiques photos en prenant tout votre temps, ça vous branche ? Faut croire qu’on doit voyager ensemble, alors. Reste à trouver comment voyager à travers ces immensités sauvages. Faisons du stop ! Départ au n°7 ! Louons une voiture ! Mais vous n’avez pas le permis, attendez moi au n°8. Louons une voiture ! Vous avez le permis, on se retrouve au n°9. Vive les transports en communs (train, bus) ! RDV au n°10.

7. Du stop…bon…franchement, je l’avoue, j’aime bien organiser, planifier mes vacances afin de voir un maximum de choses en un minimum de temps. Or, il n’y a rien de plus aléatoire que le stop. Je sais je suis chiante, pas assez aventureuse mais ça ne me branche pas vraiment. Bon courage et attention aux coups de soleil sur le pouce.

8. Vous n’avez pas le permis…ben moi non plus…ainsi se termine notre merveilleux voyage…merci et on se revoit à l’auto-école ? Si vous persistez quand même on peut faire du stop au n°7 ou prendre les transports en commun au 10.

9. Vous avez le permis et là, c’est clair que je vous admire pour avoir réussi là où j’ai échoué. Comme ça ne vous dérange absolument pas d’être le seul conducteur/conductrice, nous pouvons nous mettre en route, je serai la copilote. Un conseil : quand j’indique une direction, suivez plutôt ce que montre mes mains que ce dit ma bouche car je confonds la droite et la gauche. Tournez à droite pour rejoindre le n°11.

10. Ah…les transports en commun…galère sans fin…mais bon, n’ayant pas le permis, je dois souvent m’en contenter. Et puis à deux, c’est plus sympa, non ? On aura toute la liberté de regarder le paysage, dormir, bouquiner un peu sur la route et visiter des tonnes de gares ferroviaires et routières pendant nos longues heures d’attente entre deux transferts. J’apporte le jeu de cartes. Embarquons au n°11.

11. Et où c’est qu’on dort ? Le camping, c’est cool et pas cher, plantons notre tente au n°12. A l’hôtel, pour le confort, la sécurité du lieu et si possible avec jacuzzi, le bain est prêt au n°13. Vive les auberges de jeunesse, rien de tel pour rencontrer d’autres voyageurs tout en surveillant son budget, nous avons une réservation au n°14. Et pourquoi pas faire du porte à porte chez les habitants ? Toc toc au n°15.

12. J’ai toujours fait du camping avec mes parents, pendant des années…et franchement…maintenant que je suis adulte, j’aime toujours autant ça. Cuisiner sur un mini réchaud, monter la tente en plein vent, se blottir dans son sac de couchage en écoutant la pluie tomber (personne n’a fait autant de camping que moi au Royaume-Uni)…j’adore, sincèrement, ça fait des super tranches de rigolade et de bon souvenirs. Choisissons notre programme au n°16.

13. C’est vrai qu’un hôtel, c’est quand même super confortable…en plus dans les pays scandinaves, il y a presque toujours piscine et sauna dans les hôtels…d’ailleurs, avez-vous déjà été en Scandinavie ? La vie y est horriblement chère et, soyons honnêtes, je n’ai pas les moyens pour l’instant. Si vous êtes plein de fric et prêts à assumer financièrement une majorité des frais d’hébergement pour nous deux, eh bien en route au n°16, il faut choisir notre programme. Si vous ne roulez pas sur l’or, adieu car notre compte bancaire ne se remettra jamais de ce séjour.

14. C’est vrai que les auberges de jeunesse, c’est pas cher et pratique. Oui mais voilà, après une expérience traumatisante dans une auberge à Londres, je me suis dit « jamais plus jamais ». Vous pouvez bien sûr essayer de me convaincre des avantages des auberges de jeunesse et vous pourriez même réussir mais ça risque de vous prendre tout l’été. Désolée.

15. Oui, c’est sûr que loger chez l’habitant c’est super pour faire des économies, sans parler de l’expérience culturelle au cœur d’un foyer typique. Oui mais voilà, aller loger chez des amis OK, frapper chez des inconnus et demander une service, non. J’ai horreur de déranger les gens, et je serai vraiment super mal à l’aise. Désolée, sans moi.

16. Bien, nous voici prêts à découvrir un pays de Scandinavie, armés de notre guide touristique mais quel guide au fait ? Le guide du routard (ou le Petit Futé) pour ses conseils pratiques et ses bons plans restau et hébergement, ouvrez-le au n°17. Le guide Gallimard Voyages ou Voir de chez Hachette, vous savez ces beaux guides super chers sans presque aucune information pratique (hébergement, nourriture) mais des plans de villes, des infos sur l’histoire, le patrimoine, les musées et châteaux à visiter, on l’achète au n°18. Les deux types de guides, éclatons le budget guides au n°19. Un guide ? Pour quoi faire ? vous êtes indépendant au n°20.

17. Ah ! Le guide du Routard ! LE guide des tuyaux percés ! Qui ne s’est jamais précipité vers un « bon petit restau typique sympa et pas cher » recommandé par le routard pour se retrouver dans un endroit dégueu, désagréable et cher ? Je me souviens d’un conseil du routard pour accéder à un site sans en payer l’entrée, il fallait pour cela escalader une falaise plongeant à pic sur une mer agitée…ça devait être une blague mais je pense que quelques touristes aventureux et économes ont dû se tuer ainsi…Rien ne vaut, à mon sens, la combinaison de deux types guides…mais comme vous êtes si proches du but, je vous emmène quand même avec moi et je referai votre éducation en matière de guide touristiques. L’assassin habite au 21 et c’est là qu’on va aussi.

18. C’est vrai qu’ils sont beaux ces guides, des mines d’informations et le top pour savoir quoi visiter. J’adore. Malheureusement, ce n’est pas suffisant et quelques infos pratiques du Routard me semblent indispensables aussi. Rien ne vaut, à mon sens, la combinaison de deux guides…mais comme vous êtes si proches du but, je vous emmène quand même avec moi et je referai votre éducation en matière de guides touristiques. See you au 21.

19. Bon choix ! Rien ne vaut la combinaison du guide pratique « bons plans » même si les plans ne sont pas toujours bons et du guide culturel. Traînons un peu dans une boutique de livres d’occasion et je suis certaine qu’on trouvera des guides pas chers qui n’ont servi qu’une fois. Et main dans la main, sautillons jusqu’au numéro 21.

20. Ah ! Si près du but, c’est dur…mais partir dans un pays étranger et inconnu sans aucun guide, aucune info, c’est un peu amateur…comme savoir ce qu’il y a à voir, hum ? Comment comprendre la culture qui nous entoure ? Non, franchement, même si le guide ne dit pas tout, il est quand même indispensable, non ? Non ? Ben tant pis alors…

21. Nous sommes prêts ! La plus grosse épreuve pour vous est passée : arriver au terme de ce jeu et ça y est vous y êtes. Si je ne vous ai pas exaspéré dans la préparation du voyage et si vous me supportez encore, vous m’adorerez pendant le voyage, n’ayez crainte. En route !