Aujourd’hui les amis, c’est un grand jour, c’est un moment à la fois triste car il annonce un départ et heureux car il me laisse espérer de beaux moments à venir.

Oui, mes fidèles lecteurs, c’est aujourd’hui que Marcel me quitte définitivement. Mais qui est donc ce Marcel ? Un de mes nombreux amants imaginaires dont je ne vous aurais pas parlé ? Pas du tout, Marcel est bien plus que cela, il partage ma vie, mon appartement depuis 2 ans et demi maintenant, entre nous il y a eu des hauts et des bas…surtout des bas depuis un an, ce qui m’a un jour conduit à déclarer « Trop c’est trop, Marcel, il faut que tu t’en ailles, je ne peux plus continuer comme ça, tu me fais vivre un enfer. » Chers lecteurs adorés, Marcel n’est autre que ma vieille chaudière. (Oui ma chaudière est un homme car je préfère gueuler sur des hommes, en fait).

Je l’ai baptisée ainsi, un matin alors que j’étais sous une douche subitement devenue froide et que j’ai hurlé en direction de ma chaudière « Chauffe Marcel, chauffe » tel que le faisait Jacques Brel à l’accordéoniste Marcel Azzola, dans l’enflammante chanson « Vesoul ». Mais, Marcel a dû mal à chauffer, c’est la pathétique réalité. Pour avoir une douche chaude le matin, il est nécessaire de mettre en route le chauffage dans l’appartement, de manière à ce que la chaudière tire à mort. Mais comme j’ai un thermostat d’ambiance (la classe, hein ?) et qu’il est réglé sur 20°c (je sais 19, c’est plus écologique, je vais m’y mettre), ben ma chaudière ne se met pas en route s’il fait 20° ou plus dans l’appartement. Et s’il n’y a pas de chauffage, alors pas d’eau chaude, logique implacable. L’hiver, ça ne pose pas trop de problème, surtout que j’éteints le chauffage la nuit, donc le matin, il fait 17, pas de problème pour la douche. Mais au printemps et l’été, c’est la misère. Si Yvon lit cette entrée, il pourra témoigner des mémorables douches froides prises chez moi au printemps dernier, de mes stratégies subtiles pour avoir de l’eau chaude comme ouvrir toutes les fenêtres le matin pour bien refroidir l’appartement ou de monter le thermostat d’ambiance sur 25° le temps de la douche.

Vous allez me dire que l’été, c’est pas trop grave de prendre des douches froides…ben allez donc vous rincer les cheveux pleins de mousse « ultradoux » avec de l’eau glacée !

Prendre un bain à deux, en amoureux avec bougies et musique d’ambiance, c’est également complètement exclu…et pas seulement parce que je n’ai pas de mec. Et puis, évidemment, avec Marcel, dans ses bons jours, c’est eau chaude ou pression, mais jamais les deux à la fois, faut pas rêver.

Cela dit, mes déboires avec Marcel m’ont permis deux choses : premièrement, une incroyable réduction de ma consommation d’eau et un allègement conséquent de ma facture. Deuxièmement, cette fantastique capacité à apprécier toutes les douches que je rencontre : chez des amis, dans les hôtels, à la piscine…c’est le bonheur !!!

Alors voilà, je devais bien cette petite entrée à Marcel, qu’un chauffagiste sans vergogne est en train de démonter dans mon entrée…j’avoue que je n’ai pas eu le courage d’aller jeter un œil au cadavre de ma défunte chaudière (ni au massacre probable de mon magnifique mur rose framboise)…je n’assisterai sans doute pas non plus à la levée du corps, ça serait trop douloureux…après tout Marcel et moi avons eu de bons moments…aller encore une fois, chauffe Marcel, chauffe !

entr_e_finie_1

marcel