J’étais déjà allée en Belgique, avec mes parents lorsque j’étais enfant, je n’en ai que de vagues souvenirs…autant dire que lorsque j’ai débarqué à Bruxelles en ce jeudi 29 juin, c’était comme si j’y venais pour la première fois. Arrivée à la gare du midi, je me suis dit que ce serait une bonne idée de me rendre à pieds au centre ville, faire une belle ballade, tranquille. Idée lumineuse en effet : non seulement les alentours de la gare sont très laids mais en plus j’ai passé tellement de temps me perdre que j’ai commencé à douter sérieusement de la véracité de mon guide touristique « Bruxelles pour les Nuls » (ou peut-être de mon sens de l’orientation, qui sait)


le_chat

Bref, au bout d’heure, je parviens enfin à déposer mes jolis petits pieds sur la Grand Place. Je me promène dans le coin, prends des tas de photos de monuments et autres jardins dont j’ignore le nom (vous pouvez peut-être d’ailleurs m’éclairer…).

champs

Bruxelles in Provence


grand_place

La Grand Place

A 12h30, je rejoins Amélie à la gare centrale. On se tombe dans les bras et on se souhaite mutuellement « Joyeux Anniversaire ». Nous allons déjeuner puis Amélie me propose de faire un peu de magasinage. Je lui demande « Ah ouais, génial, ce sont les soldes aussi à Bruxelles ? », elle me répond que non. Bilan des courses, je me retrouve à acheter des fringues chez H&M (oui, on a le même en France) et même pas soldées en plus… Vers 16h, je quitte Amélie qui doit rejoindre des amis et je continue mon tour de Bruxelles, je vais au jardin botanique où je ne trouve pas le jardinier-paysagiste de mes rêves mais où je profite de la fraîcheur de l’ombre végétale. Je continue vers le palais royal puis le palais de justice.

aller_plus_haut

Aller plus haut...

Je marche encore un bon bout de temps pour trouver l’appartement d’Amélie. Il y a une brasserie en bas de chez elle où nous allons fêter l’anniversaire un peu plus tard. Amélie est en terrasse avec une amie, elle me conduit chez elle afin que je puisse me doucher. Elle vit dans un petit appartement, 20 m2 environ. Il y a déjà 2 couples de Québécois installés, de passage en Europe et hébergés par leur copine Amélie. On se salue, ils sont très sympas et j’accroche tout de suite avec eux. Je m’assois, j’ai marché 7 heures aujourd’hui, j’ai un peu mal aux pieds et j’ai eu bien chaud (surtout avec mon gros sac à dos). Un des Québécois me met un verre de rosé bien frais dans les mains. C’est un tel réconfort. Je prends ensuite une douche et enfile une robe puis nous descendons à la brasserie. Au cours de la soirée, des tas d’amis qu’Amélie a connus durant ses 2 années en Belgique défilent. Ce qui est drôle c’est que tous ces gens que je ne connais pas me souhaitent bon anniversaire. Je goûte des tas de bières aromatisées super bonnes : à la pêche, à la framboise, à la pomme…Vers 1h, nous montons chez Amélie nous coucher. A 6 dans l’appartement, c’est pas gagné mais je dors en fait super bien.

Le lendemain matin, un des Québécois nous régale de crêpes pour le petit déjeuner. Amélie doit partir en fin de matinée pour un rendez-vous, moi j’ai prévu d’aller visiter l’Abbaye de la Cambre. Je fais un bout de chemin avec elle puis je réalise que j’ai laissé mon MP3 à son appartement. Je fais demi-tour. Les Québécois m’aident à chercher mon MP3, je retourne mon sac, le lit où j’ai dormi, rien à faire. Enfin, quelqu’un me dit : « C’est pas ce truc là sur le frigo, avec tes lunettes de soleil ? »…Ah ouais merci…c’est reparti…

L’Abbaye de la Cambre est un lieu très paisible, serein et émouvant. Je m’y sens incroyablement bien. Les bois tout autour sont frais et calmes. Un lieu magique pour errer seul(e).

abbayeabbaye_2

Abbaye de la Cambre

Plus tard je retourne vers le centre, je m’arrête chez un épicier pour acheter une barquette de fraises que je mange en chemin. Retour à la gare du midi (en métro cette fois) puis à Paris puis à Banlieueville…J’ai passé un très beau moment en Belgique. Amélie quitte ce pays cette semaine pour retourner au Québec, j’imagine ses sentiments mêlés de tristesse, de nostalgie, de joie du retour et d’appréhension aussi…bon vent…