Que dire à une personne qui souffre? Qui connaît des épreuves difficiles? Comment lui remonter le moral?
J'ai toujours trouvé cette tâche ardue. Je n'ai toujours trouvé que des banalités à dire. Le plus difficile, même, c'est de réconforter une personne qui vit une épreuve que l'on a jamais vécue. On ne peut qu'imaginer sa peine, se mettre à sa place et encore, cela est-il possible?

Ces jours derniers j'ai beaucoup pensé à cela. Traversant moi-même une étape très douloureuse de ma vie, j'ai reçu beaucoup de témoignages d'amitié et d'affection de personnes qui m'entourent. Je me suis rendue compte que même les banalités font du bien. L'important, en tout cas pour moi, c'est d'avoir senti l'attention de ces personnes pour moi. C'est d'avoir réalisé que je comptais suffisamment à leur yeux pour qu'elles s'inquiètent, qu'elles m'appellent, qu'elle m'écrivent ou qu'elle viennent me voir. Et cela même de personnes dont je n'étais pas spécialement proche. Ce qui compte c'est de se sentir épaulée. Ça m'a fait beaucoup de bien. Je pense que sinon j'aurais littéralement coulée.

Ce billet aujourd'hui est dédié à tout ceux qui m'ont tendu la main ces jours derniers afin que je ne sombre pas dans la douleur et la désillusion. Merci.