L'autre jour je me promenais à Belleville, à Paris et notamment près du métro télégraphe. Dans ce quartier en 1791, Claude Chappe inventa le télégraphe optique. Quelques années plus tard, en 1837, Samuel Morse élabore le télégraphe électrique et le fameux code qui porte son nom. Révolution des révolutions dans l'art de communiquer. Mais comme l'homme sait toujours repousser les limites et voit toujours plus loin, la révolution continue. Meucci invente le téléphone en 1860 et Bell fait passer son nom à la postérité en déposant son brevet pour l'invention du téléphone en 1876. Je ne cesse de me dire qu'au 19e sciècle quelques penseurs devaient déjà disserter sur le bouleversement dans les communications grâce à ces nouvelles technologies. Toutes ces inventions ont permis de rapprocher les êtres, de réduire les distances.

t_l_graphe2300px_telephone_modele_w481

Ces dernières années nous avons vécu l'apparition et l'invasion du téléphone cellulaire et surtout le développement d'Internet. Parfois, je me dis que nous sommes formidablement chanceux d'avoir connu l'avant Internet, ce qui nous permet de mesurer à quel point cet outil est fantastique. Il y aurait beaucoup de choses à dire sur le net mais un point retient mon attention: la communication. Et là encore, notons cette incroyable évolution de la discussion asynchrone par courriel aux chats, MSN avec webcam où l'on peut maintenant se voir et se parler par écrans interposés.
Je me souviens avoir lu il y a quelques années un article qui disait "Aujourd'hui, avec Internet on communique avec des gens du monde entier que l'on n'a jamais vus alors qu' on ne parle même plus à nos voisins de palier!". C'est sans doute vrai. Je ne sais pas. Je n'ai rien à dire à mes voisins de toutes façons. Mais j'ai remarqué une chose cependant en me branchant sur MSN. J'ai renoué le contact avec des gens, des amis que je n'avais pas vus depuis longtemps.
Le dialogue écrit m'a aussi permise de livrer des choses personnelles que je n'aurais sans doute pas dîtes en face à face ou bien au téléphone. En ce qui me concerne, le passage à l'écrit que cela soit par courriel, par MSN, sur un forum ou dans ce blog, m'apaise. Il me débarasse de certaines émotions qui paralysent souvent mes mots à l'oral. Mettre par écrit ses angoisses, ses sentiments, ses émotions me permet d'avoir un regard plus analytique, plus détaché sur ces phénomènes-là.
Un retour à la bonne vieille communication épistolaire?